Kamairicha Gingembre Tulsi Sans Pest.

Premium (94/100)

ID
4073
Mélange obtenu à partir de Kamairicha issu de la variété Yabukita, gingembre et tulsi (basilic sacré), élaboré par Miyazaki Sabo, ferme de Kamairicha leader située dans la prestigieuse région de Gokase à Miyazaki, Japon, 100 g
Particularités:
  • Lauréat des prix MAFF et Nihoncha pour son Kamairicha
  • Situé à Gokase, l'une des deux meilleures régions en ce qui concerne la production de Kamairicha
  • Culture biologique depuis 1983, située au sein d'un site magnifique site naturel
  • Forte teneur en tannins caractéristique d'un Kamairicha
  • Comparés aux Senchas (étuvés), les kamairichas (chauffé au four) sont plus discrets, moins "herbeux", mais également moins amers et moins astringents. Parallèlement, ils sont plus sucrés et persistants en fin de bouche, mais ils révèlent également une légère saveur de noisette
  • Le mélange avec le tulsi et le gingembre, cultivés par le fermier de thé lui-même, offre un magnifique "arôme initial" simultanément chaud et rafraîchissant
 
Caractère Extrêmement aromatique, végétal, délicatement floral, chaud, rafraîchissant, minéral, poivron jaune, délicat
Ferme de thé Miyazaki Sabou 宮崎茶房, Hr. Ryo Miyazaki 宮崎亮
Terroir Gokase, Nishiusuki-gun (rég.), Miyazaki (préf.), Japon
Récolte 1ère récolte (Ichibancha), mi mai, 2020
Variété Yabukita (100%)
Séchage au four
(arrêt de l'oxydation)
Kamairicha (séchage au four à gaz) pour "Kamairi Tamaryokucha" (釜炒り玉緑茶) avec aiguilles ondulées, séchage tout d'abort court à 380°C, puis à environ 105°C pour terminer
Altitude 600-750m
Ombrage aucun
Certification Bio Culture de thé disposant de la certification biologique de l'U.E et du label JAS Organic depuis 1983, gingembre et tulsi cultivés sans pesticides mais toutefois non certifiés biologiques
Tests en laboratoire Test en laboratoire disponible : radioactivité de la région (dernier test effectué en 02/2017)
Particularité Ferme de thé maintes fois récompensée par les prix les plus prestigieux pour ses Kamairichas (voir plus bas)
Qualité 94/100 points (catégorie thé aromatique); Premium
12,50 €
100g

Délai de livraison : 4-6 jours ouvrés

TTC, hors frais d’expédition

ID
4073
12,50 € / 100g
En stock

Ferme de thé

Miyazaki Sabō 宮崎茶房

Monsieur Ryo Miyazaki (宮崎亮) est un fermier de thé relativement jeune et pourtant maintes fois récompensé par les prix les prix les plus prestigieux. Il a repris les rennes de l’entreprise familiale en 1991. Souffrant lui-même d’un problème de peau causé par l’utilisation de pesticides, il a mis en place une culture biologique de manière particulièrement précoce. Depuis 1983 déjà, ses parents se sont efforcés de rendre la ferme purement conforme aux directives biologiques, et ce, suite à la sévère maladie contractée par l’un de leurs proches amis après un accident avec des pesticides. En l’an 2000, il a finalement obtenu la très convoitée certification biologique JAS. Outre la pureté de ses thés, la passion de Monsieur Miyazaki se trouve également dans la création et le mélange de thé naturels bénéfiques pour la santé, tels que le Sannenbancha, les mélanges réalisés avec du gingembre, du yuzu et diverses autres herbes, sans oublier le Oolong japonais. Actuellement, il élabore 200 (!) thés différents tout spécialement pour ses clients individuels.

Arôme & Caractère

Dégustation

Pour l'élaboration de ce mélange Kamairicha, monsieur Miyazaki a sélectionné la variété Yabukita savoureuse, ronde en bouche et particulièrement adaptée. Le processus d'oxydation est arrêté grâce à un séchage traditionnel au four (Kamairicha). Le mélange avec du gingembre et du tulsi offre un spectre d'arômes délicatement floral et particulièrement aromatique avec des notes végétales et fruitées ainsi qu'une minéralité optimale.

Feuille

Forme Magatama (jap. 勾玉), également appelé Kamaguri (釜ぐり), aiguilles ondulées

Tasse

Vert-jaune intense et lumineux

Awards Tab Label

Miyazaki Sabou s’est vu décerner à maintes reprises les récompenses les plus prestigieuses du Japon pour ses thés. Ses Kamairichas en particulier ont permis à Monsieur Miyazaki de devenir double lauréat des prix MAFF en 2016 et en 2003, ainsi que de remporter le prix spécial lors du concours Nihoncha 2014. En outre, le Trophée de l’Empereur 天皇杯 du "Festival de l’agriculture, de la pêche et des forêts 農林水産祭" lui a également été remis en 2013. Pour ses thés noirs, il s’est vu décerner la médaille d’or lors du Award der England Great Taste Awards (prix du meilleur goût d’Angleterre) en 2013.

Kamairicha

Bei Kamairicha (jap. Kama 釜: Pfanne / Kessel) handelt es sich um schonend pfannen- oder ofengeröstete Grüntees und damit eine besondere Seltenheit, da sich japanischer Grüntee, wie z. B. Sencha, sonst durch seine Dämpfung auszeichnet. Im Vergleich zu Senchas sind diese Tees daher zurückhaltender, weniger "grasig", weniger bitter und adstringent, zugleich süßer und nussig, mit längerem Nachgeschmack. Ein weiteres besonderes Merkmal sind auch die gewellten Nadeln (Kamaguri) und die leuchtend grüne Tassenfarbe.

Culture et transformation

Kamairi

Cette variété de thé vert est transformée (kama 釜 "kiln", iri 炒り "grillé", cha 茶 "thé"), de manière identique au Kamairicha (jap.: 釜炒り茶), qui est lui-même élaboré d'une manière tout à fait similaire à la majorité des thés verts chinois. L'oxydation est stoppée grâce au séchage au four (en Chine majoritairement grillé à la poêle). Au Japon, le Kamairicha est considéré comme une rareté exceptionnelle et seuls quelques rares fermiers de thé se sont spécialisés dans l'élaboration de cette variété.

Séchage au four/à la poêle

Il existe une multitude de méthodes Kamairi différentes. Historiquement, les Kamairis sont remués à la main, roulés et séchés selon différents degrés de température dans une poêle brûlante constituée de bois de qualité haut de gamme, offrant ainsi une chaleur régulière, homogène et durable. À Miyazaki et à Kumamoto (méthode Aoyanagi) ce processus se déroule principalement dans des poêles de surface plane (Hiragama), sur lesquelles divers autres ingrédients sont également grillés. À Ureshino, au contraire, le thé est traditionnellement grillé à environ 45°C, dans une poêle inclinée spéciale. De nos jours au Japon, le séchage dans un four métallique à gaz ou électrique constitue le procédé le plus fréquemment rencontré. La plupart du temps, le thé est grillé selon différentes températures, à environ 300-400°C durant un bref instant pour commencer, puis à environ 100°C pour finir.

Kamairicha et céramique : origine chinoise commune

La méthode Kamairicha, incluant la technique de la céramique (brûlage au four), est originaire de Chine. Elle a ensuite été importée dans la commune japonaise d'Ureshino par le potier Hong Lin Min (紅令民) en 1504. Le Kamairi et les graines de thé sont arrivées à Yame, et plus précisément au temple Reigan, en 1406 déjà, grâce au moine japonais Eirin Shyuzui. Depuis cette époque, le Kamairicha est traditionnellement ancré à Kyushu. Les fermes de thé situées à Ureshino, mais également celles se trouvant au nord de la région montagneuse de Miyazaki, jouissent de la réputation de meilleurs fermiers de thé Kamairi de tout le Japon.

Kamairicha

Contrairement aux thés verts étuvés, le séchage au four confère à ce thé un arôme de noisette accompagné d'une légère amertume, d'une faible astringence et d'une teneur pauvre en chlorophylle. Il révèle également une saveur herbale ainsi qu'un arrière-goût sucré persistant. Il est donc appelé Kamaka (jap.: 釜香) pour Kama (釜, poêle / chaudron) et Ka (香, arôme). Parallèlement, le Kamairicha se marie à merveille avec les repas riches et salés, tels qu'ils sont particulièrement appréciés à Kyushu.

Gokase 五ヶ瀬

Les champs de thé de Miyazaki Sabo se situent à une altitude relativement élevée (>500m) au nord des paysages montagneux de Miyazaki. Bien qu’ils se trouvent encore dans la zone climatique tropicale (jusqu’à 33°C en été), les températures nocturnes et hivernales sont toutefois particulièrement faibles (pouvant atteindre -10°C). En hiver, il n’est pas rare de voir apparaître des chutes de neige et du gel, persistant du début du mois d’octobre jusqu’à la fin du mois d’avril.

Préparation

Préparation

2 cuillères à café bien bombées, 70-75°C, 100-300ml, 2min. Adapté pour plusieurs infusions

Emballage

Conditionné dans un sachet à zip à fond plat particulièrement haut de gamme, hermétique, et protégeant les arômes de manière optimale. Son revêtement intérieur, constitué de 9 couches, représente une barrière de protection extrêmement fiable permettant de protéger idéalement le thé contre l'influence des substances nocives extérieure et contre l'oxydation. En outre, chaque sachet fait l'objet d'une mise sous vide et d'un ajout d'azote, le thés est ainsi véritablement protégé au mieux contre l'oxydation.

Théière recommandée

Ce Kamairicha séché à la poêle est pleinement valorisé lorsqu'il est préparé dans une Tokoname Kyusu avec un filtre en céramique extrêmement fin.

Boîte à thé recommandée

L'idéal est une boîte à thé hermétique de qualité haut de gamme élaborée en écorce de cerisier (bois massif, Kabazaiku Chazutsu). Une boîte à thé hermétique disposant d'un revêtement intérieur, plus abordable en termes de prix, constitue une excellente alternative.

Loading...
L'image n'a pas pu être chargée