GLUTATHION : EFFETS, CARENCE ET DOSAGE

Le glutathion, ou L-glutathion réduit, est l’antioxydant le cellulaire le plus important, ce pourquoi il est qualifié de « antioxydant par excellence ». Voici les principales informations relatives aux effets, aux carences, au dosage exact et au principe actif S-acétyl-glutathion.

Fiche descriptive du glutathion

Nom chimique

γ-L-Glutamyl-L-cystéinylglycine

Formes physiologiques & bioactives

L-glutathion réduit

Effets

Antioxydant
Désintoxication
Synthèse de l’hormone tissulaire eïcosanoïde

Symptômes d’une carence

Fatigue, susceptibilité aux infections, faiblesses, sautes d’humeurs, inflammations

Risques de carence/ Besoin accru

Diminution de la synthèse avec l’âge
Stress, sport de performance
Pollution environnementale
Tabagisme, drogues
Infections chroniques
Alimentation pauvre en protéines

Production

Synthèse corporelle réalisée à partir des acides aminés glutamine, glycine et cystéine

Biodisponibilité

La forme pure présente une mauvaise biodisponibilité, puisque le glutathion est digéré à la manière d’un peptide. Les formules spéciales, comme le S-acétyl-glutathion, présentent une biodisponibilité optimale

Dosage

Complément : 100-250mg
Besoin accru : 200-250mg
Traitement : 1000-5000mg

Surdosage

Aucun problème de surdosage connu à ce jour

Effets secondaires

Aucun effet secondaire connu à ce jour

Assimilation

Soluble, à assimiler en dehors de repas

Cofacteurs

Synthèse du glutathion : Magnésium, Manganèse, Zinc
Efficacité : Sélénium, Vitamine C
Recyclage : Vitamine B2, Vitamine B3, acide alpha-lipoïque



Attention

Attention aux principes actifs bas de gamme d’origine douteuse et bourrés d’additifs

Qu’est-ce que le glutathion ?

Le glutathion ou L-glutathion (nom chimique γ-L-Glutamyl-L-cystéinylglycine) est un antioxydant cellulaire qui peut être produit par l’organisme à partir des acides aminés glycine, cystéine et glutamine. Le tripeptide glutathion agit contre les radicaux libres, il protège les nerfs et le cerveau et empêche la péroxydation des lipides. Le stress oxydatif résultant d’une carence cellulaire en glutathion constitue l’un des principaux facteurs de vieillissement cellulaire prématuré, ce qui peut entraîner l’apparition d’une multitude de symptômes systémiques. Le glutathion n’est donc pas seulement un puissant antioxydant, puisqu’il réactive également d’autres antioxydants essentiels, comme la vitamine C, la vitamine E et l’acide alpha-lipoïque. C’est la raison pour laquelle il est communément qualifié de « antioxydant par excellence ». Le glutathion joue également un rôle central lors du processus de désintoxication de l’organisme.

Qu’est-ce que le glutathion réduit ?

Le glutathion réduit est la seule forme de glutathion biologiquement active. Il est en mesure de livrer un électron aux radicaux libres, les rendant ainsi inoffensifs. Au cours de ce processus, le disulfure de glutathion s’oxyde, il doit donc tout d’abord être à nouveau transformé en glutathion réduit, afin de pouvoir déployer ses effets antioxydants.

Les effets du glutathion : l’antioxydant par excellence

Le stress oxydatif joue un rôle prépondérant dans le processus de vieillissement cellulaire, la diminution des performances cognitives et l’apparition de diverses maladies. Bien que des radicaux libres soient produits par l’organisme pour lutter contre les maladies, un excédent de radicaux libres détruit les cellules, et ainsi la base fondamentale de notre santé. [3–5]

Afin d’éviter un tel phénomène, l’organisme dispose de tout un système d’antioxydants, dont certains doivent absolument être assimilés par le biais de l’alimentation, comme la vitamine C et la vitamine E, tandis que d’autres sont produits par l’organisme, comme le glutathion. [6]

Le Glutathion occupe une place bien à part parmi ces antioxydants et fait office “d’antioxydant par excellence”. [7, 8] Le glutathion doit ce surnom au fait qu’il est indispensable à la réactivation des divers autres antioxydants. Sans Glutathion l’ensemble du système se retrouverait rapidement dans l’impasse. [9, 10]

L’importance du Glutathion pour notre bien-être est telle, qu’il est possible de se faire une bonne idée de l’état de santé des personnes âgées, rien qu’en observant le taux de Glutathion présent au sein de leurs cellules. [11]

Le glutathion est essentiel pour :

  • Le système immunitaire
  • La désintoxication
  • La production de l’hormone tissulaire eïcosanoïde

Carence en glutathion

Une carence en glutathion peut faire son apparition par le biais de différents facteurs, comme par exemple :

  • L’alimentation : carence en substances permettant la production de glutathion : cystéine, glutamine et glycine
  • Âge ou génétique : diminution de la synthèse de glutathion
  • Besoin accru : surconsommation de glutathion

 

Le glutathion peut être synthétisé par l’organisme (sous réserve d’un apport en protéines suffisant) à partir des acides aminés L-méthionine, L-cystéine et L-glutamine.

Cette synthèse du Glutathion diminue cependant fortement avec l’âge, tandis que le stress et la pollution environnementale entraînent un faible taux de glutathion cellulaire chronique. Le stress, les maladies, les polluants environnementaux, une alimentation peu variée ou une exposition au rayonnements, sont autant de facteurs qui perturbent l’équilibre du système de synthèse de l’organisme et affectant ainsi négativement le taux de Glutathion au sein des cellules. [12, 13]

Le Glutathion est consommé en grande quantité par l’organisme au cours des processus de détoxification, ce pourquoi une forte exposition aux polluants environnementaux et aux ondes électromagnétiques peut rapidement épuiser nos réserves de Glutathion. De nombreuses substances toxiques, avec lesquelles nous entrons en contact chaque jour, contraignent notre organisme à mobiliser une grande quantité de Glutathion, afin d'accompagner le processus de désintoxication. [14]

Une carence en Glutathion provoque inévitablement un excédent de radicaux libres, pouvant ainsi entraîner des dommages et un vieillissement cellulaire ainsi qu'un affaiblissement du système immunitaire et de la fonction de désintoxication. Cette carence se traduit par de multiples symptômes chroniques et aigus, en particulier des états de fatigue chronique, pour lesquels une thérapie par Glutathion convient parfaitement. Les personnes fortement sujettes au stress, aux produits toxiques et aux troubles chroniques profitent tout particulièrement des bienfaits d'une prise de Glutathion complémentaire. [15]

Augmenter le taux de glutathion

Il existe deux moyens d’augmenter son taux de glutathion par voie orale :

  1. Complément direct en glutathion
    Sous forme de L-glutathion ou de S-acétyl-glutathion

  2. Complément indirect en glutathion par le
    Complément en glutamine sous forme de L-glutamine
    Complément en glycine sous forme de L-glycine
    Complément en cystéine sous forme de L-cystéine, de L-acétyl-cystéine ou de L-acétyl-cystéinamide

Biodisponibilité du glutathion

L’assimilation orale du glutathion est un phénomène particulièrement complexe. En tant que tripeptide, le glutathion peut être digéré par l’organisme, au même titre qu’une protéine, ce qui signifie qu’il ne parvient pas totalement intact jusqu’aux cellules. C’est la raison pour laquelle la biodisponibilité orale du glutathion fut longtemps l’objet de controverses. [21]

Des études indiquent toutefois qu’il existe des molécules de transport spécialement destinées au glutathion, permettant d’injecter le glutathion intact jusque dans les cellules, à travers la paroi intestinale. [22] Ces mêmes études démontrent également qu’une assimilation de L-glutathion réduit sur le long-terme, permet d’accroître le taux de glutathion de tous les tissus et globules rouges de l’organisme.3 Diverses autres recherches scientifiques indiquent, en outre, que le L-glutathion assimilé par voie orale se lie extrêmement rapidement aux protéines, puis est stocké dans le foie, ce pourquoi l’assimilation effective du glutathion ne peut pas être estimée en sa basant sur le taux sanguin. [23] Par conséquent, les résultats de nombreuses études relatives à la disponibilité du glutathion s’avèrent probablement incomplètes et erronées. [24, 25]

Die Glutathion-Aufnahme kann jedoch noch weiter erhöht und verbessert werden, indem spezielle Glutathion-Wirkstoffe verwendet werden, die das Glutathion an verschiedene Seitengruppen binden, die es schützen und so besser verfügbar machen. [26]

L’assimilation du glutathion peut toutefois être sensiblement accrue et améliorée, en ayant recours à un principe actif de glutathion spécial, qui lie le glutathion à divers groupes latéraux, tout en le protégeant, ce qui augmente ainsi considérablement sa biodisponibilité. [27, 28, 29]

 

Quelle forme ?

Il est impossible réaliser une comparaison précise de ces deux principes actifs, en raison du manque de données existantes.

Le S-acétyl-glutathion semble stable et paraît se propager de manière plus optimale au sein des cellules. Il est donc particulièrement adapté à un accroissement rapide du taux de glutathion.

En cas d’assimilation régulière et durable (plus de 4 semaines consécutives), le L-Glutathion affiche probablement une efficacité similaire. Il est donc plus adapté à une assimilation sur le long-terme.

Complément direct en S-acétyl-glutathion bioactif

Le S-acétyl-glutathion est le premier principe actif stable au monde, capable de franchir le tube gastro-intestinal et ainsi d’être assimilé encore intact par l’organisme. [16]

Le groupe acétyle associé (COCH3) protège le Glutathion d'une dissociation lors du transit intestinal. Le S-acétyl-glutathion se comporte dans l'intestin comme un composé lipidique et se retrouve absorbé par les chylomicrons. Les chylomicrons transportent le Glutathion, à travers la paroi intestinale et le système lymphatique, directement dans la circulation sanguine.

Après l’assimilation, le groupe acétyle protecteur peut être transformé sans problèmes par l’organisme, le glutathion réduit bioactif devient ainsi disponible pour remplir ses fonctions biologiques protectrices.

Le dosage du glutathion

Selon les champs d’application, voici les dosages recommandés :

L-Glutathion

300 - 400mg 900mg - 1500mg
S-Acétyl-Glutathion:

100mg - 250mg 500mg - 1000mg

Cofacteurs du glutathion

Le glutathion agit en étroite corrélation avec différents cofacteurs. Un simple complément en glutathion réduit est suffisant pour produire des effets, puisqu’il s’agit là d’une substance cardio-vasculaire, mais un complément en cofacteurs du glutathion permet toutefois d’augmenter sensiblement les effets de ce dernier.

Favoriser la production de L-cystéine :

  • Vitamine B6 [17]
  • Vitamine B12 [17]
  • Acide folique [17]
  • SAM [17]

Favoriser la production des enzymes nécessaires à la synthèse du glutathion :

  • Zinc [18]
  • Magnésium [19]
  • Manganèse

Favoriser la production des enzymes essentielles à l’action antioxydante du glutathion (glutathionperoxydase)

  • Sélénium
  • Vitamine C

Favoriser la production des enzymes essentielles à l’action de désintoxication du glutathion (glutathionperoxydase)

  • Sélénium

Recyclage du glutathion oxydé :

  • Vitamine B2
  • Vitamine B3
  • Acide alpha-lipoïque

Autres nutriments augmentant les effets du glutathion :

  • Vitamine E [20]

 

 

Sources

  1. Abdollahi M, Moridani MY, Aruoma OI, Mostafalou S (2014) Oxidative stress in aging. Oxidative medicine and cellular longevity 2014:
  2. Harman D (2003) The Free Radical Theory of Aging. Antioxidants & Redox Signaling 5:557–561
  3. Sies H (2018) On the history of oxidative stress: Concept and some aspects of current development. Current Opinion in Toxicology 7:122–126
  4. Lin MT, Beal MF (2006) Mitochondrial dysfunction and oxidative stress in neurodegenerative diseases. Nature 443:787–795
  5. von Zglinicki T (2002) Oxidative stress shortens telomeres. Trends in Biochemical Sciences 27:339–344
  6. Sies H (1997) Oxidative stress: oxidants and antioxidants. Exp Physiol 82:291–295
  7. Bains VK, Bains R (2015) The antioxidant master glutathione and periodontal health. Dent Res J (Isfahan) 12:389–405
  8. Piste P (2013) Cysteine–master antioxidant. International Journal of Pharmaceutical, Chemical and Biological Sci-ences 3:143–149
  9. Mukai K, Isozaki T, Nagaoka S (2007) Kinetics of Vitamin E Regeneration by Water-Soluble Antioxidants in Micellar Dispersions. Bulletin of the Chemical Society of Japan 80:1331–1334
  10. Gul M, Kutay FZ, Temocin S, Hanninen O (2000) Cellular and clinical implications of glutathione.
  11. Lang CA, Mills BJ, Lang HL, Liu MC, Usui WM, Richie J, Mastropaolo W, Murrell SA (2002) High blood glutathione levels accompany excellent physical and mental health in women ages 60 to 103 years. Journal of Laboratory and Clinical Medicine 140:413–417
  12. Pizzorno J (2014) Glutathione! Integr Med (Encinitas) 13:8–12
  13. Marí M, Morales A, Colell A, García-Ruiz C, Fernández-Checa JC (2009) Mitochondrial Glutathione, a Key Survival Antioxidant. Antioxid Redox Signal 11:2685–2700
  14. Engström KS, Strömberg U, Lundh T, Johansson I, Vessby B, Hallmans G, Skerfving S, Broberg K (2008) Genetic Variation in Glutathione-Related Genes and Body Burden of Methylmercury. Environ Health Perspect 116:734–739
  15. Townsend DM, Tew KD, Tapiero H (2003) The importance of glutathione in human disease. Biomedicine & Pharmacotherapy 57:145–155
  16. Fanelli S, Francioso A, Cavallaro R, d’Erme M, Putignano P, MIraglia N, Mosca L (2018) Oral Administration of S-acetyl-glutathione: Impact on the Levels of Glutathione in Plasma and in Erythrocytes of Healthy Volunteers. International Journal of Clinical Nutrition & Dietetics 134
  17. Lu SC (2013) Glutathione synthesis. Biochimica et Biophysica Acta (BBA) - General Subjects 1830:3143–3153 DOI:10.1016/j.bbagen.2012.09.008
  18. Cortese MM, Suschek CV, Wetzel W, Kröncke K-D, Kolb-Bachofen V (2008) Zinc protects endothelial cells from hydrogen peroxide via Nrf2-dependent stimulation of glutathione biosynthesis. Free Radical Biology and Medicine 44:2002–2012 DOI:10.1016/j.freeradbiomed.2008.02.013
  19. Biterova EI, Barycki JJ (2009) Mechanistic Details of Glutathione Biosynthesis Revealed by Crystal Structures of Saccharomyces cerevisiae Glutamate Cysteine Ligase. J Biol Chem 284:32700–32708 DOI:10.1074/jbc.M109.025114
  20. Zaidi S, Banu N (2004) Antioxidant potential of vitamins A, E and C in modulating oxidative stress in rat brain. Clinica Chimica Acta 229-33
  21. Witschi A, Reddy S, Stofer B, Lauterburg BH (1992) The systemic availability of oral glutathione. Eur J Clin Pharmacol 43:667-669
  22. Bachhawat AK, Thakur A, Kaur J, Zulkifli M (2013) Glutathione transporters. Biochimica et Biophysica Acta (BBA) - General Subjects 1830:3154-3164
  23. Richie JP, Nichenametla S, Neidig W, Calcagnotto A, Haley JS, Schell TD, Muscat JE (2015) Randomized controlled trial of oral glutathione supplementation on body stores of glutathione. Eur J Nutr 54:251-263
  24. Park EY, Shimura N, Konishi T, Sauchi Y, Wada S, Aoi W, Nakamura Y, Sato K (2014) Increase in the Protein-Bound Form of Glutathione in Human Blood after the Oral Administration of Glutathione. Journal of Agricultural and Food Chemistry 62:6183-6189
  25.  Kovacs-Nolan J, Rupa P, Matsui T, Tanaka M, Konishi T, Sauchi Y, Sato K, Ono S, Mine Y (2014) In vitro and ex vivo uptake of glutathione (GSH) across the intestinal epithelium and fate of oral GSH after in vivo supplementation. J Agric Food Chem 62:9499-9506
  26. Cacciatore I, Cornacchia C, Pinnen F, Mollica A, Di Stefano A (2010) Prodrug approach for increasing cellular glutathione levels. Molecules 15:1242-1264
  27. Fanelli S, Francioso A, Cavallaro R, d'Erme M, Putignano P, MIraglia N, Mosca L (2018) Oral Administration of S-acetyl-glutathione: Impact on the Levels of Glutathione in Plasma and in Erythrocytes of Healthy Volunteers. International Journal of Clinical Nutrition & Dietetics 134
  28. Galzigna L, Rizzoli V, Schiappelli P, Moretto C, Bernareggi A (1994) S-acetyl- and S-phenylacetyl-glutathione as glutathione precursors in rat plasma and tissue preparations. Enzyme Protein 48:98-104
  29. Vogel J-U, Cinatl J, Dauletbaev N, Buxbaum S, Treusch G, Cinatl J, Gerein V, Doerr HW (2005) Effects of S-acetylglutathione in cell and animal model of herpes simplex virus type 1 infection. Med Microbiol Immunol 194:55-59