JARDIN DE THÉ BIO DE FUJISAKO

Kenichi Fujisako compte parmi les toutes premières et les meilleures fermes de thé de qualité Bio du Japon. En effet, elle respecte les critères biologiques les plus qualitatifs que nous avons trouvé jusqu'à présent. Monsieur Fujisako est l'aîné d'une famille de fermiers de thé qui cultivent le thé depuis 1946. En 1978, il a décidé de mettre en place une culture exempte de pesticides, suite à de graves problèmes de santé liés aux pesticides qu'il a longtemps inhalé en travaillant dans ses champs de thé. Pour ce faire, il a entièrement nettoyé et purifié ses champs de thé sols de manière méthodique, ce qui a représenté un effort considérable. Depuis, il a continuellement développé l'art et le savoir-savoir de la culture naturelle du thé, avec l'aide de son fils, Satoru. Tous ses efforts se sont vus récompensés en 1986, lorsqu'il a obtenu le prix MAFF Award pour son Tamaryokucha. Outre ce dernier, il produit également des Banchas, des Oolongs, et du Hojicha.

Par ordre décroissant
par page
Bancha Fujisako Bio

Premium 92 P.

Bancha
Fujisako Bio
Thé vert, Japon

Kuma, Kumamoto

6,90 € 100g
Incl. 5,5% Tax

Livraison: 4-6 jours ouvrés

(6,90 € / 100g)
Sachets de thé Bancha Fujisako Bio

Premium 92 P.

Thé vert en sachet
Bancha Fujisako Bio
Thé vert, Japon

Kuma, Kumamoto

6,90 € 15x3g
Incl. 5,5% Tax

Livraison: 4-6 jours ouvrés

(15,33 € / 100g)
Meban Fujisako Bio

Super Premium 95 P.

Meban Bancha
Fujisako Bio
Thé vert, Japon

Kuma, Kumamoto

8,50 € 100g
Incl. 5,5% Tax

Livraison: 4-6 jours ouvrés

(8,50 € / 100g)
-10% Bancha Fujisako Bio 500g

Premium (91/100)

Bancha
Fujisako 500g Bio
Thé vert, Japon

Kuma, Kumamoto

30,90 € 500g
Incl. 5,5% Tax

Livraison: 4-6 jours ouvrés

(61,80 € / 1kg)
Thé Tamaryokucha Kumamoto Fujisako Bio

Premium 92 P.

Tamaryokucha Kumamoto
Fujisako Bio

Kuma, Kumamoto

11,90 € 100g
Incl. 5,5% Tax

Livraison: 4-6 jours ouvrés

(11,90 € / 100g)
Hojicha Ichibancha Fujisako Bio

Super Premium 97 P.

Hojicha Ichibancha
Fujisako Bio
Thé vert, Japon

Kawabe, Kumamoto

13,90 € 80g
Incl. 5,5% Tax

Livraison: 4-6 jours ouvrés

(17,38 € / 100g)
Thé Oolong Mâture Akacharyoku Fujisako Bio

Super Premium 96 P.

Thé Oolong Mâture
Akacharyoku
Fujisako Bio

Kumamoto, Japon

33,90 € 80g
Incl. 5,5% Tax

Livraison: 4-6 jours ouvrés

(42,38 € / 100g)

Par ordre décroissant
par page

 

 La vallée protégée à Kumamoto

Le terroir : une nature idyllique préservée, bénéficiant d'un micro-climat optimal

Le jardin de thé se situe à 230m d'altitude, au coeur d'une petite vallée isolée, à proximité du fleuve Kawabe appartenant aus hauts plateaux de Kumamoto. Cette partie de Kumamoto est située sur un lac, dont l'origine remonte à la préhistoire, ce qui explique l'incroyable fertilité des sols. En outre, à l'instar de nombreux autres lieux de Kyushu, les sols contiennent une importante quantité de cendres volcaniques, ils disposent ainsi d'une fabuleuse capacité de stockage de l'eau, et sont considérablement enrichis en minéraux.

La vallée est protégée de toute part par les montagnes, et elle bénéficie d'un excellent drainage, ainsi que d'un micro-climat idéal. Tandis que les températures estivales peuvent parfois atteindre 40°, en hiver, Monsieur Fujisako est de temps à autres contraint de recouvrir ses champs de thé, afin de les protéger contre le gel. Ces importants écarts de température permettent de renforcer les plantes, tout en augmentant sensiblement leur teneur en nutriments. 

Afin de protéger ses champs contre d'éventuelles rafales de vent, pouvant potentiellement propager les pesticides utilisés par les fermes environnantes, Monsieur Fujisako à planté des rangées d'arbres tout autour de ses champs de thé, et ce, il y a une trentaine d'années déjà, époque à laquelle les dits arbres s'élevaient d'ores et déjà à 3m de hauteur. Depuis, les analyses réalisées sur les thés de Fujisako prouvent indéniablement l'absence totale de pesticides.

 

 Des herbes et de la mousse poussent également entre les arbustes à thé : un écosystème intact

Les méthodes de culture : absolument exemptes de tout procédé chimique et caractère naturel exceptionnel

Dans l'univers du thé japonais, Monsieur Fujisako bénéficie d'une renommée légendaire. En 1977, lorsqu'il a annoncé une transition vers un concept de culture Bio extrêmement fastidieux et contraignant, il fut presque tourné en ridicule, voire considéré comme un marginal excentrique. Il a donc investi presque 2 millions d'euros pour le nettoyage et la préparation des sols, si bien qu'ils ne contiennent absolument plus aucune trace des pesticides préalablement utilisés. Il a fallu attendre presque 8 ans, avant que la ferme puisse être de nouveau capable de produire des thés compétitifs sur le marché. Ce fut une période difficile, qui a presque détruit et anéanti la famille. Toutes ces années, il a tout de même prodigué ses conseils à de nombreux jeunes fermiers de thé Bio, ainsi qu'à des fermes de thé désireuses d'opérer une transition vers une culture biologique. En 1986, il s'est finalement vu décerné le prestigieux prix MAFF pour son Tamaryokucha, ce fut la toute première fois qu'un thé Bio remporta ce prix.

L'essence même de sa philosophie réside dans le renoncement, total et rigoureux, à l'utilisation de produits et de procédés chimiques dans ses engrais, ainsi que dans sa lutte antiparasitaire. Il laisse ses plantes croître avec précaution et délicatesse, de manière entièrement libre, au cœur d'un écosystème biologique intact. C'est la raison pour laquelle ses thés ont une apparence inhabituelle. Des herbes et de la mousse poussent au sol, entre les rangées de plantes de thé, une multitude d'insectes volent tout autour et des araignées y tissent leur toile. Depuis des décennies, il utilise un engrais bioactif, de manière modérée. Celui-ci est uniquement composé de matières résiduelle végétales et maritimes exemptes d'OGM, qu'il se procure dans la région, il est ensuite fermenté pendant 6 mois, ce qui permet au fermier de thé d'obtenir des sols d'une qualité d'exception, absolument hors du commun. Les visiteurs de la ferme racontent qu'ils avaient la sensation de marcher sur un tapis doux et moelleux.

Pour effectuer les quelques rares travaux manuels, nécessaires à la coupe des plantes, Monsieur Fujisako et ses collaborateurs manipulent les feuilles avec une extrême précaution, presque sur la pointe des pieds. Aucune machine, moderne et productive, n'est utilisée, l'écosystème étant beaucoup trop sensible. Fujisako utilise en effet d'anciennes machines, d'une grande légèreté, constituée d'une kyrielle d'éléments en bambou, qu'il entretient avec le plus grand soin. D'anciennes machines sont également utilisées pour la transformation du thé, celles-ci garantissent une qualité de transformation extraordinaire, les éléments en bambou favorisent l'intensité du goût.

 

 Les machines sont constituées d'éléments en bambou, pour une transformation soigneuse et optimale du thé

Les thés : un caractère naturel incomparable et une incroyable intensité

Les méthodes de culture de Monsieur Fujisako se distinguent également de par l’ancienneté de ses plantes de thé. En effet, contrairement à la plupart des autres fermes de thé (également Bio), celles-ci sont âgées de près de 60 ans. Elles ont majoritairement été plantées par son père, à l'époque de la création de la ferme. Monsieur Fujisako met toujours de jeunes plantes en terre, mais toutefois pas à partir de boutures, puisqu'il préfère recourir à des semences ancestrales. Bien que ce choix exige un travail sensiblement plus fastidieux, il estime que cela permet la croissance de plantes en meilleure santé, puisqu'elles sont ainsi à même de développer des racines plus profondes, mais également plus résistantes. D'après lui, ses plantes pourraient vivre jusqu'à plus de 300 ans.

Les plantes provenant des fermes de thé conventionnelles et des fermes de thé Bio, utilisant les engrais de manière intensive, les plantes vivent généralement jusqu'à 10 maximum, pour être ensuite remplacées par de nouvelles. Elles sont donc plus que saturées et épuisées, ce qui les rend extrêmement vulnérables aux maladies et aux insectes. Il est également d'usage fréquent d'alterner les variétés de thé sur un même champ de thé, afin d'être en mesure de diversifier l'offre proposée sur le marché. À contrario, les plantes de Fujisako ont développé une incroyable robustesse au fil des années, elles sont donc naturellement résistantes. Cela lui permet également de pouvoir récolter les feuilles de thé quatre à cinq fois par ans, sans que ne se ressente sur les feuilles de thé. Pour ce faire, il ne s'appuie toutefois pas sur les critères de récolte officielles, édictées par la JAS, il préfère en effet suivre son instinct et son ressentit, et s'adapter à l'état de santé des plantes.

Il renonce également à posséder toute une pléiade de semences différentes. La première rangée est constituée de la variété autochtone Zarai, qu'il appelle également la variété Yamacha. Celle-ci n'est que très rarement cultivée au Japon. Grâce aux méthodes de Fujisako, mais également en raison de l'âge des plantes, les thés ainsi cultivés développent une énergie naturelle, une richesse minérale et une puissance sauvage et agréable, caractéristiques véritablement hors du commun.

 

 La récolte est partiellement réalisée manuellement

 

 Les champs de thé regorgent d'insectes, qui sont toutefois inoffensifs pour les plantes de thé

 

 Kenichi Fujisako et son fils Satoru pendant la récolte